ascension


ascension

ascension [ asɑ̃sjɔ̃ ] n. f.
• 1620; asention fin XIIe; lat. ascensio, de ascendere « monter »
Action ou fait de monter, de s'élever. montée.
1Théol. Élévation miraculeuse de Jésus-Christ dans le ciel, quarante jours après sa résurrection. Par ext. (avec une majuscule) Fête célébrée par l'Église, jour anniversaire de ce miracle. Le jeudi de l'Ascension.
2(v. 1260) Astron. Ascension droite d'une étoile : arc de l'équateur compté en sens inverse du mouvement diurne à partir d'un point pris pour origine.
3(1787) Action de gravir une montagne. La première ascension du mont Blanc eut lieu en 1786. Faire des ascensions. alpinisme; escalade, varappe.
4(1796 ) Action de s'élever dans les airs. Ascension d'un ballon, d'une fusée. Faire une ascension en ballon.
5(1700) Sc. Montée (d'un fluide) dans des tubes, tuyaux, canaux. Ascension capillaire.
6(av. 1848) Fig. Montée vers un idéal ou une réussite sociale. élévation, montée, progrès, progression. L'ascension de Bonaparte. Ascension sociale. « Ce n'est qu'un idéal bourgeois que, de nos jours, propose le bourgeois à l'ascension du prolétaire » (A. Gide). promotion.
⊗ CONTR. Descente; chute, déclin.

Ascension nom féminin (de ascension) Élévation de Jésus au ciel, quarante jours après sa résurrection. Fête liturgique célébrée le jeudi de la cinquième semaine après Pâques. Œuvre d'art figurant cet événement.

ascension
n. f.
rI./r Action de s'élever.
d1./d Action de gravir une montagne. L'ascension de l'Everest.
d2./d Action de s'élever dans les airs au moyen d'un aérostat.
|| Fig. élévation vers la réussite sociale. Une ascension semée d'embûches.
rII./r
d1./d THEOL CHRET L'Ascension: l'élévation miraculeuse dans le ciel du Christ ressuscité.
d2./d Jour où l'église célèbre ce mystère.
————————
ascension
(île de l') île brit. de l'Atlant. Sud, dépendant de Sainte-Hélène; 88 km²; 1 500 hab. env.; ch.-l. Georgetown. Agriculture vivrière et élevage. Pêche à la tortue. Centre de télécomm. et de surveillance des expériences spatiales de la NASA.
Découverte en 1501, le jour de l'Ascension.

⇒ASCENSION, subst. fém.
Action de monter, de s'élever.
I.— [En parlant de choses] Force, mouvement d'ascension :
1. Au moment où la garde prit les armes pour saluer comme de coutume le pavillon à son ascension ou à sa chute, toute conversation cessa sur le pont.
CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 3, 1848, p. 580.
2. Dans le système de la chaîne pendante, une chaînette (...) se déroule du treuil cylindrique d'extraction durant la première partie de l'ascension de la benne pleine...
J.-N. HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Cours d'exploitation des mines, 1905, p. 1384.
AÉRON. [En parlant d'un aérostat, d'un ballon, d'un avion, etc.] Action de s'élever dans les airs. Ascension libre, mécanique :
3. Pour une ascension de longue durée, il convient de partir avec un ballon entièrement gonflé soulevant la plus grande quantité de lest possible.
L. MARCHIS, Leçons sur la navigation aérienne, 1904, p. 140.
SC. NAT., PHYS. Montée d'un fluide, d'un liquide à l'intérieur d'une tige, d'un canal, d'une pompe, etc. :
4. La force osmotique semble donc capable par l'ordre de grandeur auquel elle atteint, d'expliquer l'ascension de l'eau.
L. PLANTEFOL, Cours de bot. et de biol. végétale, t. 1, 1931, p. 253.
II.— [En parlant de pers.]
A.— Action de gravir, particulièrement une montagne, une paroi rocheuse :
5. Nous sommes deux races sur la terre. Ceux qui ont besoin des autres, que les autres distraient, occupent, reposent, et que la solitude harasse, épuise, anéantit, comme l'ascension d'un terrible glacier ou la traversée du désert, et ceux que les autres, au contraire, lassent, ...
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, 1890, Qui sait? p. 1187.
6. La course en terrain accidenté, l'ascension des montagnes, la lutte, la natation, les travaux des bois et des champs en même temps que l'exposition aux intempéries, et une certaine dureté de vie, produisent l'harmonie des muscles, du squelette, des organes et de la conscience.
CARREL, L'Homme, cet inconnu, 1935, p. 372.
7. Nous avancions péniblement sur les flancs desséchés du djebel Tebaga. La nuit commença de tomber comme nous arrivions au sommet. La mule avait bronché, puis trébuché vingt fois pendant l'ascension de cette assez petite montagne.
G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Suzanne et les jeunes hommes, 1941, p. 180.
SYNT. Ascension dure, hardie, mouvementée, pénible, téméraire; première ascension; faire, risquer, tenter une ascension.
P. plaisant. :
8. ... Lord Pimkins (...) pendit par sa crosse d'argent sa canne d'ébène au bord du comptoir d'acajou, puis entreprit l'ascension d'un haut tabouret.
HAMP, Vin de Champagne, 1909, p. 222.
9. Lorsque, lassé, je l'[Dindiki] isole dans la baleinière des boys, il passe de l'une à l'autre sur le câble qui les relie. Il fait l'ascension de mon fauteuil, par derrière, sournoisement et, par jeu, du haut du dossier, me tire les cheveux ou l'oreille; cela veut dire : « Joue avec moi. »
GIDE, Feuillets d'automne, 1949, p. 1117.
B.— THÉOL. Ascension. Élévation mystérieuse de Jésus-Christ dans le ciel. ,,Quand il y monta (...) par sa propre puissance, en présence de ses disciples, le quarantième jour après sa résurrection`` (Bible 1912) :
10. Ainsi donc, si Dieu lui-même n'était descendu pour le racheter, nul autre n'eût pu accomplir l'œuvre de cette rédemption. Nous avons été régénérés par sa naissance, lavés par son baptême, guéris par ses blessures, relevés par sa résurrection, glorifiés par son ascension, ...
THIERRY, Récits des temps mérovingiens, t. 2, 1840, p. 321.
P. ext. Fête liturgique annuelle célébrant (40 jours après Pâques) ce mystère. Fête de l'ascension; jour de l'ascension; jeudi de l'ascension :
11. Je remarquai que tous ceux qui se serraient autour de nous observaient religieusement la loi de l'abstinence. Nous étions à la veille de l'Ascension, et ces braves gens, dont le plus innocent avait au moins un homme sur la conscience, n'auraient pas voulu charger leur estomac d'une cuisse de poulet.
ABOUT, Le Roi des montagnes, 1857, p. 76.
C.— Au fig. Le fait de s'élever à un niveau supérieur :
12. Mon séminaire était encore ce qu'il y avait de plus chaud. Il me semblait distingué, affectueux, intellectuel. Historiquement, philosophiquement, moralement, il était ce qui se faisait de mieux, jusqu'à ce que j'aie vu autre chose, là aussi. J'avais, dans ce séminaire, le sentiment d'une ascension sociale et morale à la fois, une promotion dans tous les ordres de Dieu...
MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 264.
Notamment dans le domaine moral :
13. ... c'est avec cette mélodie que Guérin souhaite de se retrouver en accord, c'est dans « ce flux et ce reflux de la vie universelle » qu'il éprouve le désir de se baigner à nouveau. Atteint par la mort d'un être cher, il fera de son deuil le point de départ d'une ascension spirituelle : ...
BÉGUIN, L'Âme romantique et le rêve, 1939, p. 352.
Ou dans le domaine social :
14. Ce n'est qu'un idéal bourgeois que, de nos jours, propose le bourgeois à l'ascension du prolétaire.
GIDE, Journal, 1933, p. 1177.
PRONONC. :[]. Demi-longueur sur la 2e syll. du mot ds PASSY 1914 et BARBEAU-RODHE 1930. Possibilité d'une prononc. avec [ss] géminées : as/s/- ds BARBEAU-RODHE 1930. Pour [ss], cf. aussi FÉL. 1851, LITTRÉ et DG (à ce sujet, cf. ascendance1).
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. Fin XIIe s. relig. « montée miraculeuse de Jésus-Christ au ciel » (Naissance du Chevalier au cygne, 624 ds GDF. Compl. : Al jor d'Asention vausis el ciel monter); 1172-75 « fête anniversaire de ce miracle » (CHR. DE TROYES, Chevalier Charrette, éd. W. Foerster, Halle, 1899, 31-33 : A un jor d'une Asçansion Fu venuz devers Carlion Li rois Artus); 2. [1520 (date de compos. 1363), GUY DE CHAULIAC, La Grande Chirurgie ds Fr. mod., t. 33, p. 202, sans attest.]; 1620 chim. (JEAN BEGUIN, Les Elemens de Chymie, ibid., t. 14, p. 285 : Ascension et descension); 3. 1690 astron. (FUR. : l'ascension droite d'une étoile est le point de l'Equateur qui se trouve en même temps que cette étoile au Méridien); 4. 1700 phys. « mouvement par lequel un corps s'élève » (DODART, Acad., 1700 Mém., p. 53, 55 ds Trév. 1752 : Les fibres des racines les plus exposées à l'ascension des vapeurs de la terre); cf. fin XVIIIe s. « id. (d'un liquide) » (LAPLACE, Exp., IV, 17 ds ROB.); 5. 1796 astronaut. « action de s'élever dans les airs » (ID., Ibid., I, 16, ibid. : L'ascension la plus utile aux sciences a été celle de Gay-Lussac, qui s'est élevé à sept mille seize mètres au-dessus du niveau de la mer, hauteur la plus grande à laquelle on soit encore parvenu) [5 juin 1783, première ascension de montgolfière à Annonay d'apr. RAMBAUD, Hist. de la Civil. fr., t. II, p. 481, 1921, ibid.]; 6. 1845-46 « action de gravir la pente d'une montagne » (BESCH. : La première ascension au mont Blanc a été faite par de Saussure [en 1786, ROB.]); d'où fig. 7. av. 1848 « montée vers une réussite, progrès » (Chateaubriand ds Lar. 19e).
Empr. au lat. ascensio, « action de monter » (PLAUTE, Rud., 599 ds TLL s.v., 759, 20); 1 lat. chrét. (IRÉNÉE, 1, 10, 1, ibid., 759, 29); au sens de « fête anniversaire de l'ascension du Christ », lat. médiév. (Concilia Aevi Merovingici [511-695], p. 8, 10 ds Mittellat. W. s.v., 1019, 5); 2 alchim., lat. médiév., XIIe s. (Tractatus Micreris, p. 97, ibid., 1019, 44); 4 phys. (ST AUGUSTIN, Gen. ad litt. imp., p. 18 Vind. ds TLL s.v., 759, 49); 7 fig. « progrès » (CICÉRON, Brutus, 137, ibid., 759, 52).
STAT. — Fréq. abs. littér. :759. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 433, b) 1 143; XXe s. : a) 996, b) 1 646.
BBG. — ALLMEN 1956. — Archéol. chrét. 1924. — BAULIG 1956 (s.v. ascendant). — Bible 1912. — Bible Suppl. t. 1 1928. — BOUILLET 1859. — BOUYER 1963. — CHASS. 1970. — CHESN. 1857. — DARM. Vie 1932, p. 54. — DHEILLY 1964. — DUCH. 1967, § 48. — Foi t. 1 1968. — GOUG. Mots t. 1 1962, p. 181. — GUILB. Aviat. 1965. — GUYOT 1953. — JOSSIER 1881. — LACR. 1963. — Lar. comm. 1930. — LE ROUX 1752. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — MARCEL 1938. — MAR. Lex. 1933. — MULLER 1966. — NYSTEN 1814. — PLAIS.-CAILL. 1958. — PRIVAT-FOC. 1870. — Sc. 1962. — SCHWARZ-HADIK 1966. — Théol. bibl. 1970. — UV.-CHAPMAN 1956.

ascension [asɑ̃sjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1620; asention, fin XIIe; lat. ascensio « action de monter ».
Action de monter, de s'élever. Montée.
1 Théol. Élévation miraculeuse (de Jésus-Christ) dans le ciel.
1 (Ascension de Jésus-Christ).
Le Seigneur Jésus, après leur avoir ainsi parlé, fut élevé dans le ciel, et il est assis à la droite de Dieu.
Bible (Sacy), Évangile selon saint Marc, XVI, 19.
2 Sa triomphante ascension (de Jésus-Christ), je dis triomphante, puisque ce retour au ciel fut un vrai triomphe, mais bien différent de ces vains triomphes dont l'antiquité honorait les conquérants.
Bourdaloue, Exhortations sur la charité envers les prisonniers.
Par ext. Fête liturgique, jour anniversaire de ce miracle; jour où cette fête a lieu. || L'Ascension est quarante jours après Pâques. || Pendant les trois jours qui précèdent l'Ascension, on fait des prières publiques et des processions ( Rogation). || Fête de l'Ascension; jour de l'Ascension; le jeudi de l'Ascension.
Arts. Représentation du miracle de l'Ascension. || L'Ascension, tableau de Rubens. || Une Ascension du XVIe siècle.
2 (V. 1260, acention, in D. D. L.). Astron. || Ascension droite (d'une étoile) : angle formé par le cercle horaire de l'étoile et celui qui passe par le point vernal, compté vers l'est. || L'ascension droite et la déclinaison sont les coordonnées d'un astre.
3 (1787, Saussure; in Petiot). Personnes. Action de gravir, de gagner à pied le sommet de (un relief d'accès difficile). || Faire l'ascension d'une montagne, d'un pic, d'une paroi rocheuse, de la face nord d'un massif. || La première ascension du Mont-Blanc (1786). Première. || L'ascension de l'Himalaya. Alpinisme; escalade. || Faire des ascensions; aimer les ascensions. Montagne. || Ascension hivernale, pratiquée l'hiver. Hivernale, n. f.
3 Nous en étions arrivés à consulter davantage les baromètres, les thermomètres, comme si nous faisions quelque ascension et tentions de battre un record d'altitude.
Giraudoux, Bella, VIII.
Par plais. || Faire l'ascension d'un fauteuil, d'une chaise, grimper dessus (en parlant d'un enfant, par exemple).
4 (1796). Action de s'élever dans les airs. || L'ascension d'un aérostat, d'un ballon, d'un avion. || Ascension libre, mécanique.Personnes. || Faire une ascension en ballon.
4 En 1783, le 5 juin, la première ascension de montgolfière eut lieu à Annonay, pays des deux inventeurs (les frères Montgolfier), en présence des États provinciaux du Vivarais.
A. Rambaud, Hist. de la civilisation franç., t. II, p. 481.
5 L'ascension la plus utile aux sciences a été celle de Gay-Lussac, qui s'est élevé à sept mille seize mètres au-dessus du niveau de la mer, hauteur la plus grande à laquelle on soit encore parvenue.
Laplace, Exposition du système du monde, I, 16 (1796).
5 (1700). Sc. nat., phys. Montée (d'un fluide) dans des tubes, tuyaux, canaux. || L'ascension de l'eau dans une pompe, du mercure dans un baromètre, de la sève dans les végétaux. Capillarité.
6 Considérons le principal de ces phénomènes, celui de l'ascension et de la dépression des liquides dans les tubes étroits.
Laplace, Exposition du système du monde, IV, 17.
6 (Av. 1848, Chateaubriand). Fig. Fait de s'élever dans la hiérarchie sociale (→ ci-dessous, cit. 7, 9 et 10); fait de s'élever moralement, spirituellement (→ ci-dessous, cit. 8 et 11). Élévation, montée, progrès, progression. || L'Ascension de Bonaparte, ouvrage de Louis Madelin.
7 Après le règne de Charles VII, la monarchie, en ascension, devait monter au plus haut point de sa puissance.
Chateaubriand, in P. Larousse.
8 La création est une ascension perpétuelle, de la brute vers l'homme, de l'homme vers Dieu.
Hugo, Post-Scriptum de ma vie, p. 60.
9 Ce n'est qu'un idéal bourgeois que, de nos jours, propose le bourgeois à l'ascension du prolétaire.
Gide, Journal, 4 juil.1933.
10 (…) quand j'évoque, dans le secret de ma tristesse, les jeunes hommes pleins de génie que la mort a saisis à l'heure même de l'émergence et de l'ascension (…)
G. Duhamel, le Temps de la recherche, VI, p. 68.
11 « Dans l'ascension sans fin des êtres vers l'Esprit », songeait-elle, accablée, « chacun de nous doit s'avancer seul, d'épreuve en épreuve, et souvent d'erreur en erreur sur le chemin qui, de toute éternité, lui est réservé comme sien (…) »
Martin du Gard, les Thibault, III, 9.
CONTR. Chute, déclin, descente.
DÉR. Ascensionnel, ascensionner, ascensionniste.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ascension — Satellitenbild von Ascension Gewässer Atlantischer Ozean Geogra …   Deutsch Wikipedia

  • Ascensión — Saltar a navegación, búsqueda Ascensión puede referirse a: Contenido 1 Religión 2 Nombre 3 Divisiones administrativas 4 Deportes …   Wikipedia Español

  • Ascension — • The elevation of Christ into heaven by His own power in presence of His disciples the fortieth day after His Resurrection Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Ascension     Ascension …   Catholic encyclopedia

  • Ascensión — bezeichnet: Ascensión (Buenos Aires), Ort in der argentinischen Provinz Buenos Aires Ascención (San Matías), eine Ortschaft im Landkreis San Matías in Bolivien Ascensión de Guarayos, eine Stadt in der Provinz Guarayos in Bolivien Ascensión de… …   Deutsch Wikipedia

  • ascension — ASCENSION. s. f. Élévation. Il se dit ordinairement De l élévation miraculeuse de Notre Seigneur Jésus Christ, lorsqu il monta au Ciel. La glorieuse Ascension du Fils de Dieu. Les Apôtres se trouvèrent à l Ascension de Notre Seigneur. f♛/b] Il se …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Ascension — As*cen sion, n. [F. ascension, L. ascensio, fr. ascendere. See {Ascend}.] 1. The act of ascending; a rising; ascent. [1913 Webster] 2. Specifically: The visible ascent of our Savior on the fortieth day after his resurrection. ( Acts i. 9.) Also,… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • ascension — Ascension. s. f. Eslevation, il ne se dit guere que de l Eslevation miraculeuse de nostre Seigneur Jesus Christ dans le ciel par sa propre vertu. La glorieuse Ascension du Fils de Dieu. les Apostres se trouverent à son Ascension. Il signifie… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ascensión — sustantivo femenino 1. Acción y resultado de ascender: Contemplaba la alegre ascensión de globos de colores. Los ciclistas iniciaron la ascensión a un puerto de primera categoría. Sinónimo: ascenso. Antónimo: descenso. 2. Área: religión …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • ascension — ascension, ascent denote the act of moving upward or the movement upward. Ascension may occur where there is no implication of effort or difficulty in rising, and where there is usually the suggestion of movement activated by some property in the …   New Dictionary of Synonyms

  • ascension — [ə sen′shən] n. [ME ascensioun < OFr ascension < L ascensio, a rising < pp. of ascendere, ASCEND] 1. the act of ascending; ascent 2. [A ] Ascension Day the Ascension Bible the bodily ascent of Jesus into heaven on the fortieth day after… …   English World dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.